Interclubs toutes cat. de Rennes du 11/11

Hier se déroulaient les interclubs toutes catégories à Rennes dans la piscine de Bréquigny.

 

Une bonne occasion de réunir pour la première fois de l'année une bonne partie des compétiteurs de Rennes Natation du plus jeune (20 ans) au plus sage (54 ans).

 

C'est un total de 20 nageurs qui étaient engagés pour des courses individuelles et 8 relais. 

 

L'équipe féminine et masculine ont répondu aux attentes en étant performantes lors des relais 10*50 nage libre du matin mais également tout au long de cette longue journée. Mention spéciale aux nageurs des 200m papillon, brasse ...

 

Au final c'est une belle 7ème place (sur 24 équipes) que récupèrent ces 2 équipes lors du classement final!

Bientôt les photos et les vidéos seront en ligne.

 

Bravo à tous nos nageurs et nageuses (ainsi que les remplaçants, supporters et officiels) et bon repos.

 

Les résultats sont encores visibles ici : http://www.liveffn.com/cgi-bin/startlist.php?competition=33983&langue=fra&go=detail&action=structure&structure=2689

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    William (jeudi, 12 novembre 2015 22:18)

    Merci aux supporters et aux soutiens de tous bords! C'était l'éclate!
    Plus de fun encore par ici : https://www.facebook.com/RennesNatation/

  • #2

    Ben (vendredi, 13 novembre 2015 09:15)

    Super équipe, belles performances, bonne ambiance, bon esprit, bons résultats!
    Bravo Rennes Natation!
    Vous finissez 7e sur 25! Y avait bien 25 équipes filles te 25 équipes garçons au départ!

  • #3

    karen (vendredi, 13 novembre 2015 13:14)

    Que des bons nageurs, deux belles équipes et une très bonne ambiance!
    Bravo a tous!

  • #4

    Vincent (samedi, 14 novembre 2015)

    Beaucoup témoignent de leurs souvenirs, alors je m'y mets pour cette journée. Arrivé en retard, j'ai eu la chance de rencontrer Didier qui me prend sur son porte-bagage avec les banderoles. D'abord, essayer de reconnaître les siens dans l'attroupement devant la piscine. Puis entrer dans la piscine et installer la banderole, la fixer, au fait quelqu'un a-t'il pris de quoi l'attacher ?! Ensuite, trouver sa place dans un bassin surchargé où les enfants sont partout. Pas la peine de préparer un programme d'échauffement ou de vouloir plonger. Peu importe après tout puisqu'on doit compter les nageurs (au fait, est-ce que tout le monde est là ? oui, même Florian qui avait deux heures de route), réviser les ordres de passage du relais. Ensuite, conciliabule avec Pascale :" comment penses-tu nager ton 200 pap ?" "bof, on verra bien ... et toi ?" "pfff, je ne sais pas ... Au fait, tu sais que si un nageur abandonne, c'est toute l'équipe qui est disqualifiée ?" ah ! Le relais 10 x 50 mètres est un réveil un peu dur mais après, l'équipe est soudée ! Durant les courses, des films sont tournés par William et Michel : je demande si nos commentaires sont enregistrés : oui ! J'encourage les nouveaux de Rennes Natation (première année !) et les anciens (deuxième année !), mais aussi les jeunes (avant 25 ans) et les vieux (> 25 ans). A vrai dire, les "nouveaux jeunes" sont aussi encouragés par tous que les "anciens vieux", c'est ce qui fait le charme de Rennes Natation (et des interclubs en général). On reçoit les visites des adhérents non encore compétiteurs, Carole, Karen, Servane puis Yannick, et enfin Laure, qui attend deux heureux événements (dont le 100 mètres brasse de Didier, elle ne sera pas déçue). Dommage de n'avoir pas localisé la buvette (quelqu'un l'a trouvée ?!). Concentrons-nous sur les courses : j'apprécie le 200 dos sans entraînement, je compatis toujours pour un 100 papillon, et le 400 mètres est toujours intéressant pour participer aux contrôles intermédiaires et vérifier les allures : "est-ce qu'elle est partie trop vite ?", "va-t'il garder la cadence ?" sont des questions assez angoissantes. Ces dames aux 100 dos et 100 crawl sont parties comme d'étincelantes fusées, mais nous avons douté qu'elles avaient l'entraînement pour faire 100 mètres (je propose que les films suppriment les 25 derniers mètres qui ont rendus notre tribune assez silencieuse). Ensuite, plus trop de souvenirs, il a fallu se rendre là où il faut, puis mettre son habit serré, et enfin descendre vers son destin. Sur la piste, mon plot Pékin numéro 7 ; à ma droite, Sylvain, notre nouvel officiel qui rigole, et qui me demande comment on se sent : "et bien, pas terrible" et on rigole ; à ma gauche, Benoît, à qui je demande "qu'est-ce qu'on peut dire avant un 200 pap ?". Il me répond "rien" et on se marre. Et puis, il faut y aller : première coulée que j'essaye de prolonger au maximum, pour une fois, mais j'émerge cinq mètres derrière une baleine qui m'envoie de la houle avec son ondulation. Première tasse, rapidement deuxième tasse. Dire que j'ai travaillé toute la semaine dernière, 400 mètres papillon nage complète tous les jours, travail technique à fond. Là, j'oublie tout, car respirer suffit à me préoccuper. Troisième tasse, j'évalue à cinq ou six le nombre de tasses durant la course. Donc, je me suis mis à respirer tous les temps rapidement. Toujours la houle devant, qui est, comme chacun sait, un phénomène cyclique qui vient de loin et qui dure longtemps. Alors, pourquoi respirer tous les temps si c'est pour boire la tasse ? Bien, les idées passent quand on nage le papillon, mais les résolutions ne durent pas longtemps. Vers la fin, j'ai vu se rapprocher la baleine, mais je n'ai jamais pu dépasser sa vague. Sabrina me dira plus tard : "mais pourquoi ils n'ont pas installé des lignes d'eau anti vagues ?" Oui, j'affirme qu'elle a raison ! Résultat 8 secondes de plus qu'il y a six mois et dans le même bassin ! Si vous regardez le film, peut-être vous n'apercevrez aucune baleine, pas de houle, pas de vague, juste un "ancien vieux" qui traîne derrière les autres avec son déambulateur ; mais, je vous jure, le film est trafiqué, il ne faut pas croire ce qu'on voit ! L'année prochaine, je peux faire le 200 pap avec Rennes Natation ? Allez, Capitaine, d'accord ?